5a. Wenskaart Offerfeest
2005 Hindoe groep rond altaar
2005 Hindoe groep rond altaar
2005 Ohm teken
Concert 2011.2
Concert 2013 algemene repetitie Servische kerk.jpg
concert2010.la main tendue3.jpg
Davidsfonds.2.jpg
detail14
detail15
Detail16
Dialoogdag Lucerna 29 maart 2011 (2).jpg
Dialoogdag Lucerna 29 maart 2011.jpg
foto 25 maart 2010.jpg
Front5
front6.jpg
front7
front8
Jeugddag 11.11.2011.dialooggroep.1.jpg
Koran in moskee Genk.jpg
Lunch in Abrahamhuis.jpg
Marokkaans koor in protestantse kerk Interreligieus concert 2010.jpg
P6060013

Nouvel an juif (7 sept.)


En 2021, la fête du Nouvel An Juif aura lieu le 7 septembre. Selon la tradition juive, le calcul de l’an 5782 est basé sur le nombre des générations bibliques depuis le premier homme, Adam, ce qui est évidemment une estimation approximative et symbolique. Dans les synagogues le nouvel an s’annonce par des coups de corne de bélier (shofar). Le son appelle le peuple à améliorer sa vie et à corriger les fautes du passé. Le jour du Roch Hachana ouvre la période des dix jours de conversion qui se termine par le Jour du Grand Pardon (Yom Kippour). Ce jour-là, les croyants passent une grande partie de leur journée dans la synagogue, dans la prière et dans le jeûne. Certains juifs observent le jeûne tout au long des dix jours.

Le jour du Nouvel An tombe le premier jour du septième mois, Tichri. Lév. 23, 24 le définit ainsi: ‘Le septième mois, le premier jour du mois, il y aura pour vous jour de repos, appel en clameur, sainte assemblée. Vous ne ferez aucune œuvre servile et vous offrirez un mets à Yahvé.’ Selon la tradition, le monde fut créé et sera jugé à Roch Hachana. Le Nouvel An ne tombe pas tout au début de l’année, c.-à-d. le premier jour du premier mois, nissan. Cette date, est en effet réservée à la fête de Pâque, commémorant l’Exode. Roch Hachana n’évoque aucun événement historique, mais tente de replacer l’homme au centre de l’Histoire, en lui rappelant son humanité et en le mettant face à ses responsabilités.

La fête débute déjà la veille, comme tous les chabbats. Après l’office à la synagogue, la famille prend le repas durant duquel un morceau de pomme douce est trempé dans le miel et puis consommé en se souhaitant une bonne et douce année. Dans les familles de tradition sépharade, le repas est plus copieux et on se sert de plusieurs fruits symboliques. Dans certains pays, l’habitude est restée de se rendre à la mer ou près d’une rivière pour se secouer les vêtements et vider ses poches dans le but de se débarrasser de tous ses péchés. Ce faisant on cite quelques versets du prophète Michée 7:18-20.

Le shofar est le nom de l’instrument fabriqué à partir de la corne d’un bélier ou d’une chèvre. On en retrouve des références dans les passages bibliques suivants :

Ex. 19:16.19, 20:18 (des sons de trompe à l’arrivée au Sinaï),
Lév. 25:9 (‘Le jour des Expiations vous sonnerez de la trompe dans tout le pays.’ )
Nombres 29:1 (la fête des Acclamations),
Josué 6 (retentissement de la corne de bélier lors de la prise de Jéricho),
Osée 5:8, Joël 2:1, Amos 3:6, Is. 18:3 et 27:13, Zach. 9:14 (cor et trompette sonnent l’alarme),
Sophonie 1:16, 1 Cor. 14:8 (appel au combat),
Ps. 47:6, 81:4, 98:6, 150:3, 1 Chron. 15:28 (à côté d’autres instruments),
1 Cor. 15:52, 1 Tess. 4:16 (annonce du jugement),
Apocalypse 8:9, 11:15 (sept anges munis de trompettes).
 



Terug naar overzicht